Unité 8200
Lectures

Unité 8200, Dov Alfon.

Traduit de l’anglais par Françoise Bouillot.
@editions1018

L’ennui est un moteur puissant et très sous-estimé. On évoque toujours l’argent, l’amour ou la vengeance. Mais si l’on examine ce qu’il y a en réalité derrière les plus grands crimes, on s’aperçoit que c’est d’abord l’ennui.

Un entrepreneur israélien disparait à Roissy. Il est aperçu pour la dernière fois au bras d’une femme en robe rouge. A Paris, l’événement est considéré comme un rendez-vous galant dont il n’est pas nécessaire de s’occuper. En Israël, par contre, tout le monde est sur le qui-vive. Dans le même vol se trouvait le tout nouveau patron du renseignement israélien (la fameuse Unité 8200). Quand un autre voyageur du même vol disparaît à son tour, tous les acteurs s’agitent … la crise diplomatique menace.

Ce polar plonge dans les rouages et les luttes intestines du renseignement et de la surveillance entre Paris et Tel-Aviv. Les cadavres s’accumulent façon film d’action. Le patron du renseignement est un beau gosse sensible. L’enquêtrice une forte tête audacieuse. Tout le monde est potentiellement manipulé par quelqu’un d’autre. Les alliances sont incertaines, les enjeux internationaux, financiers et bien sûr politiques.
Si ma lecture a été délassante et agréable, ce polar ne m’a pas convaincue. Les personnages m’ont semblé caricaturaux et l’enquête volontairement embrouillée pour se donner de l’importance. Je vais l’oublier bien vite.

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.