Lectures

L’autre moitié du songe m’appartient, Alixia Gallienne.

Un #lundipoésie lumineux avec le recueil d’Alicia Gallienne : L’autre moitié du songe m’appartient.
Editions Gallimard

J’ai enfin pris le temps de lire les textes d’Alicia Gallienne et c’est une belle découverte. Si certains textes m’ont laissée de marbre ou semblés trop romantiques à mon goût, certains m’ont saisie. Je vous en partage un ici (et quelques lignes d’un autre) et je vous encourage à feuilleter ce recueil.

La main personnelle
“J’ai écrit jusqu’à devenir mon propre voleur
J’ai écrit jusqu’à l’effacement de ce que j’écrivais
Je me sens comme dépossédée
Mais ce n’est que de moi-même
Je suis la main qui se démunit de raison
Je suis la main qui pointe à l’horizon
Et qui a fait feu de paille à la mutilation
Je suis la main qui a tout pris de moi
Et qui mendie l’appartenance
Je suis ce que ma main m’a laissé
Et l’horizon pointe au mensonge
J’ai fui avant l’heure
Ma main a dispersé ma fuite
Je suis la main que l’on ne reconnait pas
Je suis
Je suis la main feu de paille
Et les yeux bleus des cieux calqués
Je suis la main du paraître
Il n’y paraîtra que le vol de moi-même
Elle est de couteau à papier
Et le poids mort promis à ces mots
A ces mots blêmes
De la recherche intérieure
Je suis jusqu’à la nuit intemporelle
La main la main feu de paille


Ce matin je me suis réveillée
Avec un petit miracle
Je me suis crue couverte de fleurs et de ronces sauvages
Comme si j’avais passé la nuit dans les grands champs
Emotion sans partage j’étais presque sûre
D’avoir dormi à la belle étoile (…
)”
.
Merci @camthala de m’avoir, il y a bien longtemps, conseillé cette lecture

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *