Lectures

Nulle et grande gueule, Joyce Carol Oates.

Traduit de l’anglais par Claude Seban.

La vie est composée de faits, et les faits sont de deux : Barbants et Cruciaux. J’ai découvert ça toute seule en quatrième. Dommage que je ne puisse pas le breveter !

Ursula est une adolescente immense, joueuse de basket redoutable, intelligente et un poil cynique. Elle se surnomme elle-même la Nulle. Matt est un adolescent drôle et apprécié de tous, futé et un peu Grande Gueule. Le jour où Matt lance une vanne à propos de poser une bombe dans le lycée tout part soudainement en vrille et il se retrouve embarqué par la police. L’hystérie locale prend une tournure dramatique et il n’y a qu’Ursula pour le défendre…

J’ai adoré ce bouquin intelligent, drôle et sensible qui décrit à merveille les affres d’une certaine adolescence, celle qui cherche à penser par elle-même et se trouve en butte aux angoisses et désirs du collectif. Les deux personnages sont complexes et attachants, la mécanique de la rumeur et celle de l’exclusion sont exposées avec finesse. Le tout ne manque ni d’humour ni de sentiments et c’est une lecture stimulante et agréable.

Un grand merci @agathocroustie pour cette bonne idée de lecture !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *