Lectures

La loterie et autres contes noirs, Shirley Jackson / Miles Hyman.

Traduit de l’anglais par Fabienne Duvigneau.

Le matin du 27 juin était clair et radieux, annonçant la chaleur d’une journée de plein été ; les fleurs s’épanouissaient à profusion et l’herbe était d’un vert luxuriant. La population commença à se rassembler sur la place, entre le bureau de poste et la banque, aux environs de dix heures. Dans certaines bourgades, il y avait tellement de monde que la loterie durait deux jours et devait être organisée dès le 26 juin, mais ici, avec seulement trois cents habitants, l’opération tout entière ne prenait que deux heures, de sorte qu’en débutant à dix heures du matin, elle se terminait à temps pour que les villageois puissent rentrer déjeuner chez eux à midi.

Petit combo recueil de nouvelles +BD (la BD étant l’oeuvre du petit-fils de la romancière ayant écrit les nouvelles…)! J’ai bien aimé les nouvelles, plus ou moins noires et plus ou moins étranges même si certaines sont sans doute assez datées.
Leur structure est généralement la même : description agréable d’un lieu et des relations semblant anodines entre les protagonistes / insistance sur un détail ou d’un rituel qui par sa répétition devient surprenant puis préoccupant/ basculement dans la noirceur et la violence par un dévoilement des intentions malignes de l’entourage.
Ça marche très bien et je vous conseille ces courts textes très adroits pour susciter en douceur le malaise. La BD reprend la première nouvelle du recueil avec une mise en image qui fait efficacement monter la tension…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *