• Lectures

    Why indigenous literatures matter, Daniel Heath Justice.

    WLU Press “This is a book about stories, and how and why they matter. It’s about the stories we tell, and the stories others tell about us. It’s about how stories can either strengthen, wound or seemingly erase our humanity and shared connections, and how our stories are expressed or repressed, shared or hidden, recognized or dissmissed. Stories are bigger than the texts or the bodies that carry them.” Cet essai propose en quatre grandes questions et de nombreuses propositions une vision passionnante sur les littératures autochtones des Amériques.Comment apprendre à être humain ? Comment se comporter en bons membres de la famille ? Comment devenir de bons ancêtres ?…

  • Lectures

    Derniers jours d’un monde oublié, Chris Vuklisevic.

    Editions Folio “Le matin où les étrangers arrivèrent sur l’île, la Main de Sheltel fut la première à les voir. Elle allait revêtir son masque quand, par la fenêtre, elle aperçut un point sombre à l’horizon. Un mirage, crut-elle ; un tremblement de la chaleur sur l’eau. La mer était vide, bien sûr. Rien ne venait jamais de l’océan.Elle ne lança pas l’alerte.“ Longtemps après la catastrophe, les habitants rescapés d’une île ont structuré leur société autour de trois forces qui s’équilibrent et qui les régissent : le Natif qui gouverne, la Bénie qui protège et la Main qui donne et prend la vie.Lorsqu’un bateau de pirates est aperçu à…

  • Lectures

    L’honnête tricheuse, Tove Jansson.

    Traduit du suédois par Marc de Gouvenain.Le Livre de Poche “Dans la sécurité de son salon, Anna se coucha sous une couverture, alluma la lampe maintenant que le jour déclinait et rouvrit son livre au marque-page. A mesure qu’elle lisait les aventures de Jimmy en Afrique, le calme revint en elle, exactement comme elle l’avait espéré.“ Une jeune fille et son frère vivent à l’écart d’un village. La jeune fille est reconnue pour ses capacités à compter, son honnêteté et son sens profond de la justice. Les villageois lui demandent donc régulièrement de l’aide pour arbitrer des différends.Sa vie change lorsqu’elle rentre en relation avec une auteure de livres pour…

  • Lectures

    Pain perdu, Guy Goffette.

    De passage très rapide chez mes parents, j’ai pioché dans la bibliothèque de mon père le recueil “Pain perdu” de Guy Goffette pour un #lundipoésie plein de désir. Je vous partage le poème “La grande marée” pour commencer la semaine en beauté.Bonne lecture ! “Ainsi nous avions pris rendez-vousPour cette nuit depuis des annéesEt rien, ni le soleil, ni la pluie,Ni les orages de l’amour, ni Ce vieux sac de larmes que l’on traîneTous, avec son ombre dans la nuque,Rien n’a pu nous faire oublier le jourEt l’heure de la grande marée Qui monte dans les chambresEt roule sur le corps des rêveursComme un drap, rien, pas mêmeL’effroi d’être emportés vivants Au…

  • Les doux mots du dimanche

    Cabriole

    Un mot qui s’ébroue et rigole pour #lesdouxmotsdudimanche : cabriole. Une cabriole est un bond léger (et folâtre parait-il 😉) et, en danse, un saut où le danseur prend une position oblique et frappe les jambes l’une contre l’autre pendant qu’il est en l’air. Par extension, la cabriole est également un mouvement musical enlevé et sautillant.Au sens figuré, une cabriole est une plaisanterie servant d’échappatoire.Faire la cabriole c’est aussi badiner et, en argot, faire l’amour. Le terme vient du latin “capreola” pour décrire la chèvre sauvage puis, j’imagine, ses bonds soudains. Au XVIIème siècle, la capriolle est une “souplesse confinant à la servilité”. Tout ça pour dire que la chèvre sauvage en…

  • Lectures

    Dans la maison rêvée, Carmen Maria Machado.

    Traduit de l’anglais par Hélène Cohen.Editions Bourgois “Il m’est parfois arrivé de ne pas avoir l’impression d’écrire mais de lancer un couteau sur des fragments d’histoires pour les clouer au mur avant qu’ils ne s’envolent ou ne disparaissent.” L’auteure est amoureuse d’une femme qui se met progressivement à la maltraiter. Après un long travail notamment d’écriture, elle essaie ici de capturer l’essence de cette violence, sa malheureuse banalité, les dégâts persistants de l’emprise. Elle essaie de se souvenir, de s’approprier cette histoire et de la transmettre pour qu’elle puisse être utile à d’autres. Un sacré bouquin ! Entre essai, témoignage et autofiction l’auteure a choisi de tendre à son arc…

  • Lectures

    Les végétariens ramènent leur fraise, entretiens, Mia Coiquaud et Caroline Guerin.

    Les végétariens ramènent leur fraise, entretiens, Mia Coiquaud et Caroline Guerin.Editions de l’Harmattan Un recueil qui rassemble les témoignages de plusieurs personnes sur leurs pratiques végétariennes, leurs raisons et leurs relations avec leur entourage. A chaque entretien est associé un portrait photo de la personne et une recette d’un plat qu’elle aime particulièrement ou recommande. J’étais attirée par ce livre car il me semblait fonctionner sur le même principe que “La Décroissance : vivre la simplicité volontaire” que j’ai énormément aimé et qui m’a beaucoup fait réfléchir. J’aime découvrir le cheminement d’autres personnes sur des sujets qui m’interrogent, cela me permet d’avancer pas à pas.Je n’ai finalement pas été très…

  • Lectures

    L’art de voyager léger et autres nouvelles, Tove Jansson.

    Traduit du suédois par Carine Bruy.Livre de Poche “Je suis également gris clair à l’intérieur parce que je suis molle comme une méduse ; je ne pense pas, je ressens.“ Quel délice de retrouver les mots de Tove Jansson avec les camarades du bookclub #cemoiscionlittovejansson mené par @palir_au_soleil ! Quinze nouvelles énergiques et sensibles, autant d’épisodes de l’enfance à l’abandon de la vieillesse. La présence essentielle de la nature, l’impétuosité et l’humour de l’auteure, des personnages très singuliers et, toujours, l’importance de la création. Je vous conseille cette lecture pour entamer vos vacances. C’est court, c’est léger et c’est excellent !

  • Lectures

    De pierre et d’os, Bérengère Cournut.

    Editions Le Tripode “Durant ma longue nuit d’Inuit, j’ai appris que le pouvoir est quelque chose de silencieux. Quelque chose que l’on reçoit et qui – comme les chants, les enfants – nous traverse. Et qu’on doit ensuite laisser courir.” Une fracture de la banquise sépare soudainement une jeune fille inuit de sa famille. Seule dans le froid et la nuit arctiques, elle se met en marche pour survivre. Au gré des rencontres et des épreuves physiques comme spirituelles, sa singularité et son lien avec les esprits se révèlent… Encore un superbe roman de Bérengère Cournut !J’avais adoré “Née contente à Oraibi” qui se passait chez les Indiens Hopi et…

  • Lectures

    Petite régression, Kenneth White.

    Un #lundipoésie pour sortir de la ville avec les mots de Kenneth White et son poème “Petite régression”. “Petite régressionUne fois sorti de la villeAu bout du macadamOù les fougères se déploientVieilles et cramoisies sous la pluieOù les ronces en pagailleS’entassent et se multiplientLaissez-moi m’étendre un peuDans ces broussailles détrempéesRegarder un instantLe nuage gris qui passeEt saluer sans faire de bruitCe passereau tout crotté.” Bonne semaine !