• Lectures

    Rose Royal, Nicolas Mathieu.

    Editions Actes Sud “Sa voix avait résonné, limoneuse et brune, et dans son visage impassible, la pupille flambait, prise entre une paupière paresseuse et un cerne lourd; on aurait dit l’éclat d’une bougie à travers une meurtrière.” Deux nouvelles bien noires et bien serrées.Dans la première, Rose a la cinquantaine et ras le bol des hommes qui veulent diriger son existence. Elle se construit une vie indépendante et boit des coups au bar du Royal le soir après le travail. Un jour, elle y fait la rencontre de Luc…Dans la deuxième, un juge mis à la retraite s’emmerde à Colmar. Sa rencontre avec un petit voyou paumé va lui redonner…

  • Lectures

    Aucun souvenir assez solide, Alain Damasio.

    Editions Folio “Elle relayait encore aujourd’hui une cinquantaine de messages par jour pour des phares isolés à demi opaques, des vieilles balbutiant leurs demandes au flambeau, des orphelins que personne ne livrait et qui se nourrissaient d’oiseaux, des psychopathes dont elle avait mis un an à décrypter le charabia bariolé et qui n’avaient qu’elle pour transmettre leur vision du monde à une ville qui s’en foutait comme de sa première lampe.” Dix nouvelles qui nous plongent dans un nouveau monde pas si lointain du nôtre : celui qui pourrait advenir si nos inconsciences et nos travers perduraient, si nous laissions les choses aller sans réfléchir au monde que l’on souhaite.Ici,…

  • Lectures

    Presqu’îles, Yan Lespoux.

    @agulloeditions “Il a hâte de se coucher. Il se dit que demain sera un autre jour, mais il sait aussi qu’il se dit ça tous les jours et que, depuis quelques temps déjà, ce sont toujours les mêmes.“ Dans le Médoc rural, solitude, ennui, amitié, fierté, violence, rêve et désespoir se côtoient.Dans une collection de 33 textes courts, comme autant de portraits croqués sur le vif, c’est l’universalité des hommes attachés à leur terroir qui apparaît. J’ai été surprise par la taille très courte de ces textes. L’ambiance est imprimée avec beaucoup de finesse et en très peu de mots. Je suis pourtant souvent restée sur ma faim, c’était trop…

  • Lectures

    Descend Moïse, William Faulkner.

    Descend Moïse, William Faulkner.Traduit de l’anglais par René-Noël Raimbault.@limaginaire_gallimard “Il resta un instant immobile, enfant étranger et perdu dans la verte et envahissante obscurité de la brousse sans limite. Alors il lui sacrifia tout. Ce furent la montre et la boussole. Il était encore impur. Il détacha de sa salopette la chaîne de l’une et la courroie de l’autre, les suspendit contre un buisson contre lequel il appuya son bâton, et il entra dans la brousse.“ Dans ce recueil de sept textes (reçu pour mon anniversaire) je n’ai pour l’instant lu que la nouvelle “L’Ours” que mon amoureux me conseillait pour renouer avec Faulkner. Il faut dire que Faulkner et…

  • Lectures

    La souplesse des os, D. W. Wilson.

    Traduit de l’anglais par Madeleine Nasalik.@editionsdelolivier “On s’accroche et on s’accroche encore – il connaissait cela par cœur. On s’accroche et les choses tournent bien, ou mal, mais on ne lâche rien, on tente encore le coup parce qu’on n’a pas le choix. Mitch ne sortit pas tout de suite du Ranger, il resta assis là à écouter les chansons rock de sa jeunesse, les yeux fixés sur ces deux fenêtres obscures.“ Dans une petite ville isolée de la Colombie Britannique, les hommes bossent dur ou boivent des bières, observent la vie ou se coltinent avec elle, construisent des maisons, aiment des femmes, élèvent des fils tant bien que mal……