• Lectures

    La poésie de David Diop

    Un #lundipoésie franco-sénégalais avec le recueil de poèmes de David Diop : Coups de Pilon.Un poète et des poèmes rageurs, militants affichant les violences de la colonisation et l’ardeur de l’indépendance. J’ai choisi pour vous le poème “Les vautours” au tout début du recueil, un cri face à la dépossession de l’homme noir par l’homme blanc. “En ce temps-làA coups de gueule de civilisationA coups d’eau bénite sur les fronts domestiquésLes vautours construisaient à l’ombre de leurs serresLe sanglant monument de l’ère tutélaireEn ce temps-làLes rires agonisaient dans l’enfer métallique des routesEt le rythme monotone des Pater-NosterCouvrait les hurlements des plantations à profitO le souvenir acide des baisers arrachésLes promesses mutilées au…

  • Lectures

    La neuvième heure, Alice McDermott.

    Traduit de l’anglais par Cécile Arnaud. “Mais à cette heure-ci, quand le soleil était de l’or ondoyant sur l’horizon, ou une pêche pâle, ou même seulement, comme maintenant, une perle grise, elle sentait l’haleine chaude de Dieu dans sa nuque. A cette heure, la ville entière avait pour elle l’odeur d’une cathédrale – pierre humide, eau froide et cire de cierge -, et le bruit de ses pas sur le trottoir et aux croisements lui évoquait un prêtre s’approchant de l’autel en souliers cirés. Ou un fiancé, peut-être, sorti d’un des romans sentimentaux qu’elle avait lus, jeune fille, où il n’était question que d’amour et d’attente.“ A la mort de…

  • Lectures

    Roissy, Tiffany Tavernier.

    “Bouffée d’air glacial. Neige. Éblouie, je contemple le monde devenu entièrement blanc. Tout est soudain parfaitement beau et calme. Ne plus bouger, mourir ici. Les flocons se posent avec une telle délicatesse sur mon corps. Bientôt, j’en suis recouverte, et c’est comme d’entrer de plain-pied dans l’absence.“ Une femme erre dans les terminaux de Roissy, s’abreuvant de la vie des autres en transit et s’étourdissant dans le ballet des voyageurs et des personnels. Elle est amnésique, a peur de voir sa mémoire revenir, de ce qu’elle pourrait lui révéler sur elle-même.De mensonges en rencontres, trouvera-t-elle la porte de sortie de cet aéroport matriciel ? .J’ai beaucoup aimé le début de…

  • Lectures

    Un dieu dans la poitrine, Philippe Krhajac

    “Mon vieux moi pose sa main sur mon visage. Sa chaleur parcourt mon corps. Il me prend dans ses bras de géant et murmure : ‘Mes amis d’enfance, de la neige, sont les flocons et, chaque hiver, mes amis d’enfance reviendront.“ Phérial n’a que 4 ans lorsqu’il est placé dans un orphelinat. Commence alors un long parcours malaisé, ballotté d’une famille à une institution, placé dans des milieux plus ou moins accueillants et plus ou moins dangereux.Phérial rencontre au gré de ses errements plusieurs figures féminines qui viendront protéger et faire grandir le dieu dans sa poitrine, son élan vital. Les mots, le théâtre et l’imaginaire seront également salvateurs. J’ai…

  • Photographie

    Les Américains de Robert Frank

    Pour ce #jeudiphotographie le livre clé de Robert Frank disparu cette semaine : Les Américains. Un livre qui m’a été offert par celui que j’aime et qui, pour cela et pour le choc que ces photos ont suscité en moi, occupe une place particulière dans mon coeur.

  • Pensées

    Voyage, voyage

    Les déplacements professionnels qui me font me lever à l’aurore pour prendre le train de 6h13 ont néanmoins leur petit plaisir : pouvoir lire dans le silence, dans une semi-somnolence favorisée par le roulis du wagon…

  • Lectures

    Le garçon qui aimait les bébés, Rachel Hausfater-Douïeb.

    “C’est vrai ça. Avant il n’y a rien. Et puis toute cette vie qui soudain apparaît, évidente, puissante, pleine d’aujourd’hui, impatiente de demain.“ Martin est jeune adolescent. Il choisit, parce qu’il adore les bébés, de faire son stage dans une crèche. Il tombe amoureux et, presque sans y prendre garde, devient père au début de la terminale. La jeune mère accouche sous X tout en lui permettant finalement de reconnaître l’enfant qu’elle abandonne. Ce très court texte est très particulier. Il raconte l’amour et le soin sincère que ce jeune homme apporte aux bébés. Il dévoile aussi ce qui, dans son histoire personnelle, est à la source de cette sensibilité.…

  • Lectures

    La poésie d’Anne Sexton

    Pour ce #lundipoésie et pour faire vivre #lemoisamericain en poésie, je voulais vous faire connaitre les poèmes d’Anne Sexton. Contemporaine de Sylvia Plath, cette poétesse luttera toute sa vie contre la dépression avant de se suicider à 45 ans. Avant, elle aura deux filles et écrira sans fard sur des sujets féminins alors encore tabous comme la masturbation, les règles, l’adultère ou l’avortement. Sa poésie est directe, intense, souvent sombre et rapporte des expériences personnelles sans fard. J’ai découvert ses textes grâce à Joyce Carol Oates et je me suis aussitôt plongée dans cette anthologie publiée par Mariner Books. C’est une découverte importante pour moi et je suis profondément touchée par ses poèmes. J’ai…

  • Lectures

    L’une rêve, l’autre pas, Nancy Kress.

    Traduit de l’américain par Claire Michel. “Il n’y a que cet arbre qui puisse faire cette sorte de fleur merveilleuse. Cette plante accrochée là-haut ne le peut pas, et celles-là non plus. Seulement cet arbre. Par conséquent la chose la plus importante du monde pour cet arbre est de faire pousser cette fleur.” Dans un futur très proche – 2019 😊 le texte ayant été écrit en 1992 – les manipulations génétiques permettent d’avoir un enfant tel qu’on le souhaite.Un couple aisé se prépare à accueillir une fille ayant comme caractéristique de ne pas dormir. La vie restant néanmoins rebelle, il s’avère que le couple attend des jumelles, une génétiquement…

  • Lectures

    Le couteau, Jo Nesbø.

    Traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier. “Parce que dans un monde d’aveugles, je suis le borgne qui a le seul œil disponible.“ L’inspecteur Harry Hole a replongé dans l’alcool, la femme de sa vie l’a quitté et il est mis sur la touche au sein de la police criminelle… bref, il semble toucher le fond. Mais pire est encore possible : il se réveille un matin couvert du sang d’une personne qui vient d’être assassinée. Le livre entame alors une chute vertigineuse dans encore plus de noirceur. Je reste volontairement elliptique sur le contenu de ce polar bien nerveux qui multiplie les pistes effrayantes pour vous permettre d’en profiter pleinement.Jo…