• Pensées

    Bilan 2021 ?

    Encore une année intense à tous points de vue ! Mes lectures et nos échanges sur ce réseau auront été tout à la fois un havre de paix où se réfugier et une fenêtre ouverte pour s’émerveiller ensemble. Je vous souhaite à toutes et tous de finir cette année en douceur !

  • Lectures

    L’ombre d’une différence, Sefi Atta.

    Traduit de l’anglais par Charlotte Woillez.Actes Sud Auditrice travaillant dans le milieu humanitaire londonien, une trentenaire nigériane revient dans son pays d’origine pour une mission. L’occasion pour elle de faire tant bien que mal le point sur sa vie, sa relation à sa famille, ses amours, ses aspirations, ses agacements, le tout entre émancipation et poids d’un racisme policé et constant. Je n’ai pas vraiment accroché à ce bouquin même si les 100 dernières pages m’ont plus fait réagir. Le personnage principal réfléchit et hésite plus qu’il n’agit. Cela permet de découvrir un grand éventail de préoccupations mais c’est resté trop confus à mon goût..Merci quand même @bookapax pour cette idée de…

  • Petite tortue
    Lectures

    Petite tortue, Abigail Padgett.

    Traduit de l’anglais par Danièle et Pierre Bondil.Editions Rivages Un jeune enfant maya est empoisonné. Alors qu’il est soigné à l’hôpital Bo Bradley essaie de trouver ses parents. Sa mère, chanteuse à Tijuana, l’avait secrètement fait garder aux États-Unis par des amis pour le protéger. Je dois vous avouer un truc qui m’a bien énervée ! Sur la quatrième de couv’, il est annoncé comme la 5ème roman d’Abigail Padgett et j’ai du coup compris la cinquième enquête de Bo Bradley. Raison pour laquelle je ne le lis que maintenant en espérant finir l’année avec ce cycle. Mais en fait il s’agit de sa 3ème enquête! C’est explicite dans le…

  • Le grand silence
    Lectures

    Le grand silence, Jennifer Haigh.

    Traduit de l’anglais par Janique Jouin-de-Laurens.Editions Gallmeister Boston, 2002. L’Église catholique va de scandale en scandale. Les prêtres accusés de pédophilie semblent se multiplier et l’opinion publique se met à regarder ces hommes influents comme des prédateurs en puissance.Lorsqu’un de ses frères – prêtre populaire – est à son tour accusé, une jeune femme qui se tenait sciemment à distance de sa famille revient “mener l’enquête” pour en avoir le cœur net. Son autre frère, ancien flic, se lance de toute son énergie dans une démarche similaire.Ils en ressortiront tous deux essorés et ébranlés. J’ai trouvé ce livre très fort. La narratrice tente de rester la plus factuelle possible sans…

  • Denise Levertov
    Lectures

    Les poèmes de Denise Levertov

    Un #lundipoésie incroyable et une découverte faite grâce @annaayanoglou que je remercie du fond du cœur ! Je viens de me plonger dans l’univers poétique de Denise Levertov, auteure britannique et américaine, grâce à la traduction de Jean Joubert à l’Atelier des Brisants.Je vous partage un poème qui me semble parfait pour la saison et dont j’aime particulièrement la force d’évocation : “Le lit”. “Nous sommes une prairie où bruissent les abeilles,l’esprit, le corps sont presque confonduslorsque le feu s’avive dans le poêleet que nos yeux se ferment,et que, bouche à bouche, blottisdans la tiédeur de la laine,nous dormons comme dorment les chevaux dans l’herbage,à l’unisson. Pourtant l’automne froidenserre notre lit, et pourtant tout…

  • L'été où Maman a eu les yeux verts
    Lectures

    L’été où maman a eu les yeux verts, Tatiana Ţîbuleac.

    Traduit du roumain par Philippe Loubiere.Editions des Syrtes “Ce matin-là, alors que je la haïssais plus que jamais, maman venait d’avoir trente-neuf ans. Elle était petite et grosse, bête et laide. C’était la maman la plus inutile de toutes celles qui ont jamais existé…“ Une mère et son fils que la vie et ses douleurs ont maintenus éloignés, se retrouvent pour un été en France. Ces deux êtres cabossés et psychiquement vulnérables vont tenter tant bien que mal de bien finir leur histoire commune. Quelle merveille que ce récit âpre, déchirant, inquiétant, émouvant et joyeux! La rage du fils le fait mordre, il s’emmêle et s’étouffe dans sa vie; il…

  • L'inconnu de la Poste
    Lectures

    L’inconnu de la poste, Florence Aubenas.

    Editions de l’Olivier “Une instruction judiciaire ressemble à une dévastation.” Florence Aubenas a mené 7 ans d’enquête pour raconter et éclairer un fait-divers criminel : l’assassinat brutal d’une postière dans l’Ain. Qui est le tueur, l’inconnu de la Poste ? Premier suspect mais rapidement innocenté : l’ex-mari. Deuxième suspect : un acteur égaré, ancien enfant de la DDASS, au parcours de vie aussi violent que bohème.La journaliste raconte, sans volonté de résoudre ni de simplifier, la vie dans ce village perdu, l’industrie du plastique qui mange la vie agricole, la pauvreté, la solitude et la générosité… Je suis restée un peu perplexe face à cette lecture.Le ton journalistique est parfait…

  • Madame Hayat
    Lectures

    Madame Hayat, Ahmet Altan.

    Madame Hayat, Ahmet Altan.Traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes.Actes Sud “J’ignorais alors qu’entrer dans la vie de quelqu’un, c’était comme pénétrer dans un labyrinthe souterrain, un lieu hanté de magie dont on ne pouvait sortir identique à la personne qu’on était avant de s’y engouffrer.“ Mon résumé Dans un pays qui tombe progressivement dans une répression féroce, un jeune homme fait son apprentissage amoureux et littéraire.D’un côté, Madame Hayat : femme mûre et voluptueuse, feu follet ardent et humaniste impertinente. Elle l’initie aux joies du corps et à un optimisme politique. Sur l’autre rive, Sıla : jeune étudiante déclassée comme lui, étincelle exigeante, redoutable partenaire d’argumentation comme on…

  • Lectures

    Cité Les Argonautes : Des mensonges plus grands que le collège, Insa Sane.

    Editions Milan A peine sortie de l’épreuve d’avoir été “le Nouveau” lors de son année de CM2, Bounegueux se retrouve “petit sixième”. Les anciens du CM2 décident néanmoins de se serrer les coudes pour affronter la jungle du collège. Cité les Argonautes : la vie des pré-adolescents suit son parcours universel entre recherche d’amis, espoirs et peines de cœur, le tout sous le regard critique des adultes … Ce très court roman à destination des jeunes collégiens m’a d’abord laissé dubitative. J’ai trouvé le rythme de l’écriture heurté et j’ai eu du mal avec l’argot (je me suis sentie bien vieille). Les situations m’ont semblé vite abordées et vite lâchées…