• Lectures

    Strangers and cousins, Leah Hager Cohen.

    “Every healthy person hungers. To know things for himself. Form his own questions, test his own ideas. Funny how a person’s own family is often the first to punish him for that.” Quatre jours avant le mariage de leur fille aînée avec sa compagne, les Blumenthal se préparent à accueillir la cérémonie dans leur maison. Rejoint par la grand-tante Glad vieillissante incarnation de la mémoire de la maison, ils sont sur le point de prendre une décision importante pour leur famille.Le récit rapporte la frénésie des ces préparatifs, le croisement des générations, la force et le poids des liens familiaux ainsi que les réflexions de chacun sur ce qui crée…

  • Lectures

    Les chemins de la haine, Eva Dolan.

    Traduit de l’anglais par Lise Garond. “Zigic remarqua quelques hommes en costume parmi les habitués, des anglais sans doute, qui s’arrêtaient un instant boire un verre et se faire tailler une pipe avant de rentrer à la maison. Mais dans le brouhaha des conversations dominait un mélange de polonais, de lituanien et de letton, et les autochtones semblaient savoir qu’ici, ils n’étaient pas vraiment chez eux.“ A Peterborough, dans le centre de l’Angleterre, un homme vient d’être brûlé vif dans un abri de jardin. Les deux enquêteurs chargés de l’affaire l’identifient assez vite, il s’agit d’un travailleur émigré estonien. Au cœur de cette ville sinistrée par la crise économique, les…

  • Lectures

    Yannis Ritsos

    Pour ce #lundipoésie je reviens au beau recueil bilingue de Yannis Ritsos publié aux #editionsletempsdescerises : “Tard, bien tard dans la nuit”J’ai envie de vous faire connaître le poème Le Révolté écrit en juillet 1987. “Des gens, soi-disant désintéressés, cherchaient à le protéger (Protégés eux-mêmes par son nom).Ne fais pas ci,Ne fais pas ça – lui disaient-ils ; ne t’expose pas,Ne dénoue pas tes lacets ou ta ceinture devant eux,Ne te rend pas régulièrement victime de ton honnêteté.Lui,Il leur souriait avec compréhension et saisissait avec deux doigts seulementUn à un leurs “Non” et il les jetaitÀ la poubelleEn même temps que ses habits.Et ainsi tout nu, beau,Révolté,N’ayant plus que ses chaussures trouées (à forceD’escalades),Il…

  • Les doux mots du dimanche

    Sympathie

    Aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche j’ai choisi le mot sympathie, parce que c’est une qualité qui m’est chère et puis c’est tout.   La sympathie c’est d’abord l’attrait spontané qui relie deux personnes de façon instinctive. Ensuite, c’est la capacité à s’associer aux sentiments de l’autre.   Non pas de les ressentir littéralement (on parle alors d’empathie et si c’est également très beau j’ai toujours un doute sur la réalité de l’empathie) mais bien de les prendre en compte et d’y participer. Le mot vient du grec : sym signifie avec et pathie signifie les sentiments.  Le mot existe également en médecine pour décrire la correspondance entre deux parties du corps qui réagissent à l’état de lautre mais aussi en…

  • Pensées

    Pousser

    C’est parti pour la première carte de mon “oracle” #puiserdansleslivres !  Le maître-mot aujourd’hui est “pousser”. Pousser comme faire grandir, cultiver, croître, éclore, inciter mais aussi comme semer, enraciner, ancrer, nourrir.   D’une certaine façon tous les livres ont eu cette fonction pour moi, chaque lecture a permis de développer quelque chose ou de me délester d’une autre. (Désherber un peu, c’est clé pour bien pousser 😉). Pourtant, au moment de faire ce choix, certains bouquins se sont imposés; je vous les présente ici dans le désordre.   Sept milliards de visages, Peter Spier. Un livre dans lequel j’ai plongé enfant et qui n’a cessé de m’émerveiller depuis ! L’auteur y présente avec peu…

  • Pensées

    Oracle

    Cette période étrange aura eu des bons côtés et le temps passé à la maison m’aura permis de longuement contempler ma bibliothèque … Cette contemplation et la fréquentation du compte de @matinsauvage – dont je vous parlais il y a avant-hier – m’a donné envie d’un nouveau type de post. Sur la base de son guide “Créer son oracle introspectif un jour à la fois” et en réfléchissant à ce que m’apportent les livres, j’ai commencé à créer les cartes d’une sorte d’oracle. Si, si j’vous jure ! J’ai réfléchi aux rôles que pouvaient jouer pour moi les livres et mes lectures et je vais donc vous proposer de façon régulière une…

  • Photographie

    Catalogue photographique

    Pour ce #jeudiphotographie je vous présente un objet singulier : un des six catalogues thématiques édités par Serge Plantureux – expert de renom et marchand de photographies. Il s’agit du catalogue N°1 intitulé Vanités et publié en 2000. Il rassemble de façon poétique et stimulante des photographies qui étaient alors à la vente. Il m’a été donné par S. Plantureux lui-même ; je l’avais rencontré lors de mes pérégrinations étudiantes autour de mon mémoire sur les archives photographiques des entreprises et leur utilisation en communication… Ce que j’aime dans cet objet c’est qu’il dépasse de loin le catalogue de vente, souvent très séduisant mais assez impersonnel.Le choix des photos, la mise en…

  • Non classé

    Courrier créatif

    Un mercredi pour dire merci !Il y a quelques temps @lasemeusedelivres m’a fait découvrir le compte de @matinsauvage. Pour la “cérébrale” attirée par la créativité que je suis, ce compte a fait l’effet d’un détonateur. Mathilde y partage avec simplicité et sérénité ses pensées et ses pratiques créatives tout en encourageant chacun à se lancer à la découverte de son propre imaginaire. Les aspects spirituels évoqués sont très loin de mes références mais j’apprécie et reconnais la générosité qui nourrit toute ses publications et live. Du coup, quand @matinsauvage a proposé à ceux qui le souhaitaient de se lancer dans un échange de courriers créatifs j’ai lutté très fort contre mon esprit critique et je…

  • Lectures

    Mr Gwyn, Alessandro Barrico.

    Traduit de l’italien par Lise Caillat. “Il n’avait jamais imaginé qu’un portrait puisse être une manière de reconduire quelqu’un chez lui, justement, il avait toujours cru que c’était le contraire, on faisait des portraits pour afficher une fausse identité, et la rendre comme vraie, évidemment. Qui accepterait de payer pour se faire démasquer par un peintre et pour suspendre chez lui les traits de sa personne qu’il s’escrime à dissimuler tous les jours ?“ Jasper Gwyn est un écrivain au faîte de sa carrière lorsqu’il annonce publiquement qu’il arrête d’écrire des romans. Après un temps de repos et de réflexion, il se rend néanmoins compte qu’il a toujours un besoin…

  • Lectures

    Les poèmes d’Andrée Chedid

    Pour ce #lundipoésie je reviens à Andrée Chedid dont j’ai à nouveau acheté un recueil @librairie_la_flibuste 😊 J’y ai retrouvé un poème que j’aimais énormément et qui me touche encore plus maintenant que j’ai une petite fille.Il s’agit du poème Brève Invitée que l’auteure dédie à sa fille dans le recueil “Seul, le visage” publié en 1960. “Ma lande mon enfant ma bruyèreMa réelle mon flocon mon genêt,Je te regarde demain t’emporteOù je ne saurais aller.Ma bleue mon avril ma filanteMa vie s’éloigne à reculons,A toi les oiseaux et la lampeA toi les torches et le vent.Mon cygne mon amande ma vermeilleA toi l’impossible que j’aimaisA toi la vie, sel et soleil,A toi, brève…