• Lectures

    La poésie de Kenneth White

    Un #lundipoésie voyageur aux pages grand ouvertes avec les textes de Kenneth White, poète d’origine écossaise. J’ai beaucoup tourné autour de cet auteur et mes premières rencontres avec ses poèmes ont été difficiles. Je ne sais plus pourquoi maintenant tellement je les aime, mais les mots me semblaient pédants, compliqués. Le recueil “Un monde ouvert, anthologie personnelle” publié chez Gallimard m’a permis de plonger avec simplicité dans son univers. J’espère que vous l’apprécierez, vous aussi.Je vous partage le poème “Après-midi d’Automne” traduit de l’anglais par sa femme Marie-Claude White. “Grand silenceici sur la côteà quelques milles au nordde la Rivière-au-Tonnerre je bois ce qui reste de whiskyen regardant les feuilles d’érablebrûler dans…

  • Les doux mots du dimanche

    Ennui

    Ce vendredi Ali Rebeihi s’interrogeait sur France Inter “Dimanche rime-t-il forcément avec ennui ?”. La question ne fut pas tranchée mais m’aura au moins fait songer au mot ennui pour #lesdouxmotsdudimanche … L’ennui au départ, et de façon vieillie aujourd’hui, c’est la tristesse, l’abattement dans lequel nous plonge une grande douleur. C’est aussi la nostalgie, le regret de quelqu’un ou quelque chose. Une sorte de mélancolie profonde.Aujourd’hui, l’ennui c’est plutôt la lassitude, le sentiment de vide ou d’inutilité, de découragement que suscite l’inaction ou l’absence d’intérêt d’une situation.Au contraire et curieusement, avoir des ennuis c’est se trouver dans une situation “intéressante” où l’action est généralement urgente 😉 Le mot vient de du…

  • Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Ifemelu

    Troisième portrait de femme de fiction qui m’ont nourrie : un personnage entre deux continents dans un roman d’apprentissage, Ifemelu l’héroïne d’Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie Jeune femme de la classe moyenne Nigériane, Ifemelu quitte Lagos et son amoureux Obinze pour poursuivre ses études et découvrir le monde. Arrivée chez une tante aux Etats-Unis, elle se découvre soudainement Noire dans un pays marqué par un racisme historique.Le roman se construit autour des vies parallèles d’Ifemelu et d’Obinze, par des flashbacks navigant entre Lagos et les Etats-Unis : les souvenirs d’enfances nigérianes, la vie aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni pour Obinze, le retour à Lagos…Roman de l’émigration et du racisme mais…

  • Photographie

    Les photographies de Gordon Parks

    Un #jeudiphotographie remarquable avec Gordon Parks, photographe afro-américain aux talents multiples, à la reconnaissance internationale mais dont on ne se souvient pas toujours… Gordon Parks nait au début du siècle dans un milieu rural pauvre, il est le dernier de quinze enfants et fait peu d’études. Il enchaîne les petits jobs variés pour survivre tout en s’éduquant de façon autodidacte. A 25 ans, impressionné par les reportages sur les travailleurs pauvres dans les journaux, il achète un appareil photo d’occasion et se forme peu à peu. Ses premières photos sont remarquées par le laborantin qui les développe qui le met en contact avec un magasin de mode. Il commence ainsi une carrière…

  • Pensées

    Les éditions Zulma

    Ce soir c’est #vleel avec la très chouette et inventive maison @editionszulma ! J’ai hâte de rencontrer Laure Leroy et d’en savoir plus sur ces beaux livres de littératures étrangères, les questions de traduction, les couvertures typiques par @typeasimage et l’arrivée d’essais dans les publications… J’ai aussi hâte de retrouver le grand maître @serial_lecteur_nyctalope et mes petits camarades – et croyez-moi, ils sont en forme 😉 @lecoindesmots @sophie_plume @plaisirsacultiver @christelle_aufildulivre @devoratrix_libri @manonlit_et_vadrouilleaussi @les.petits.enchantements @jiemde @horizonetinfini @fabrice_del_dongo @avenuedeslivres @sofya.bookineuz @namg.namg @the_bookworm_corner_daf @alombredunoyer @mango_and_shamallow @soraya_bouquine @un_livre_un_voyage @sandra_etcaetera @moonpalace @prettymops @hana.tu.lis.quoi @ally_lit_des_livres @130_livres @amlecture @laplumedemasquee @1book2dream @histoiredemots @journal_de_bord_dune_lectrice @vleel

  • Lectures

    The Dutch house, Ann Patchett.

    “There are a few times in life when you leap up and the past that you’d been standing on falls away behind you, and the future you mean to land on is not yet in place, and for a moment you’re suspended knowing nothing and no one, not even yourself.“ Lorsque Cyril Conroy devient l’heureux propriétaire de la “maison hollandaise” – sorte de folie architecturale à la démesure digne d’un conte – il embarque sa femme et ses enfants dans une vie à laquelle rien ne les avait préparés. Vivant jusqu’à lors dans une relative pauvreté ceux-ci se retrouvent soudainement dotés d’une gouvernante et d’une cuisinière ainsi que d’une maison…

  • Lectures

    L’automne d’Apollinaire

    J’ai du mal à y croire mais demain ce sera déjà le début de l’Automne… alors pour ce #lundipoésie je reviens à mes classiques en vous proposant le poème “Signe” d’Apollinaire, une célébration incomparable de cette “saison mentale”. “Je suis soumis au Chef du Signe de l’AutomnePartant j’aime les fruits je déteste les fleursJe regrette chacun des baisers que je donneTel un noyer gaulé dit au vent ses douleursMon Automne éternelle ô ma saison mentaleLes mains des amantes d’antan jonchent ton solUne épouse me suit c’est mon ombre fataleLes colombes ce soir prennent leur dernier vol.“ Bon début de semaine à toutes et à tous !

  • Les doux mots du dimanche

    Naître

    Un mot essentiel aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche : naître.Selon le dictionnaire, naître c’est commencer à exister d’un point de vue biologique par opposition à mourir. C’est, d’un point de vue plus large et selon une expression plus poétique, venir au monde. Le mot vient du latin “nascere” venant lui-même de “gnasci” qui a donné en parallèle les termes engendrer ou générer. Naître est donc à la fois le début d’une histoire et le fruit d’une histoire…Naître c’est aussi, à partir du XIIème siècle et au figuré, surgir, apparaître, commencer à se manifester. Les idées, comme les sentiments peuvent donc naître dans nos têtes et nos coeurs. Même si je déteste la sonorité traînante…

  • Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Dalva

    Deuxième portrait de femme de fiction qui m’ont nourrie : un personnage rebelle qui m’a embarquée avec elle dans les grands espaces américain, Dalva l’héroïne du roman éponyme de Jim Harrison.Dalva est américaine, elle porte en elle une part de sang indien et – dans ce métissage – tout le tumulte d’un pays construit sur l’arrachement, le déni de la nature et la violence des rapports de force. A plus de 40 ans elle se plonge dans l’histoire de sa filiation – bouleversée par son autre quête, celle de l’enfant qu’elle a eu à 15 ans et qu’elle a dû abandonner.Le roman n’est pourtant pas le récit d’une destinée féminine…

  • Lectures

    Personne ne sort les fusils, Sandra Lucbert.

    “La société, qu’on le veuille ou non, nous rentre dedans. Répétitivement, elle s’incruste, elle nous pioche, elle grave en nous ses marquages.“ De Mai à Juillet 2019 se tient le procès de France Telecom Orange dont les dirigeants sont accusés d’avoir organisé sciemment la maltraitance des salariés, les conduisant parfois à la mort. Le procès est public, les comptes-rendus accessibles.L’auteure les a lu et a été saisie, glacée par le langage des accusés et de leur organisation : un langage froid, machinal où les individus n’existent plus en tant que tels. A ce premier choc s’ajoute la réalisation que le monde de la justice est également gangréné par ce langage…