• Lectures

    Et toujours les forêts, Sandrine Collette.

    A paraître le 31 Décembre. “Peu à peu, les chemins s’effaçaient sois les amas de bois mort, les trajets n’étaient que de longs enjambements et de longs détours. Tout était sec et brûlé. Tout était gris et jaune et brun. Parfois Corentin s’arrêtait devant une ronce calcinée, touchait les épines qui tombaient. En haut des collines, il contemplait le paysage en se retenant de trembler. Le monde était une immense poussière.“ Le monde tel qu’on le connait a disparu, brûlé dans un feu probablement atomique. Les êtres vivants sont tous morts, plus un bruit sur la terre et plus de soleil.Quelques humains cependant ont survécu, dans des caves ou dans…

  • Lectures

    Les poèmes d’Omar Khayyam.

    Un #lundipoésie philosophique et épicurien avec Omar Khayyam. Ce poète et scientifique persan a écrit une série de “rubaï’yat” des quatrains méditatifs dont la traduction (aléatoire et parfois empilées du persan à l’anglais puis de l’anglais au français) et l’interprétation sont sources de débats intenses.On peut faire le parallèle avec les Pensées de Pascal dont on se demande toujours si elles sont toutes de lui. Les quatrains sont néanmoins un vrai plaisir de lecture et de réflexion! Sans plus attendre, je vous en partage un pour bien débuter la semaine.Il me semble qu’un peu de zen ne nous ferait pas de mal… “Combien de temps m’affligerai-je de ce que j’ai fait ou…

  • Les doux mots du dimanche

    Réfractaire

    On continue dans un autre genre avec un mot un peu plus contrariant pour #lesdouxmotsdudimanche : réfractaire. Réfractaire, nom masculin, définit l’être humain ou l’animal qui refuse d’obéir, de se soumettre. Les synonymes en sont : insoumis, rebelle. L’antonyme principal : docile. Le mot apparaît en 1546 chez Rabelais et connait un regain en 1792 dans le vocabulaire révolutionnaire. Il raconte celui qui “qui ne se laisse pas appréhender, qu’on ne peut intégrer à un système ». Peu à peu il décrit aussi la personne “insensible, inapte à comprendre ou apprendre”: je connais par exemple des réfractaires aux mathématiques…. De là à dire que celui qui refuse de se soumettre est un c_n…

  • Lectures

    Les faire taire. Mensonges, espions et conspirations : comment les prédateurs sont protégés, de Ronan Farrow.

    Traduit de l’anglais par Perrine Chambon et Elsa Maggion. Ronan Farrow, jeune journaliste d’investigation, raconte étape par étape son enquête sur Harvey Weinstein et globalement son expérience sur les difficultés à faire entendre la voix de femmes violentées dans une société qui a fait de cette violence un comportement banalisé.Entre pressions politiques et médiatiques multiples, intervention de sociétés privées de filature et jeux de relations complexes, le système qu’il travaille à dénoncer réduit les femmes au silence (par la peur ou par l’argent). Une enquête complexe et intense : parfois difficile à lire à cause des nombreux intervenants, assez éreintante aussi par le profond mépris des faibles qu’elle révèle car…

  • Lectures

    Tempêtes, Andrée A Michaud.

    A paraître en France début Janvier 2020. Bon. Ça va être compliqué de vous brosser en quelques mots le principe de ce livre… Je ne pense pas en avoir saisi le sens au moins jusqu’aux deux tiers. Et après, cela reste confus. Grosso modo le livre est un roman noir marqué à la fois par la violence des éléments naturels (tempête de neige, orages, feu de forêt…) et par les hallucinations des personnages dont on ne sait si elles sont provoquées par une force maléfique ou par leur propension à boire plus que de raison. Le récit est structuré en deux temps: le premier suit une femme venue habiter dans…

  • Photographie

    Le petit Gibert illustré, Bruno Gibert.

    “Livre n.m. Avant d’en acheter un neuf, il est bon de le soupeser et de le renifler comme un melon.” “Dictionnaire n.m Les gros dictionnaires servent à caler les portes, à aplatir les feuilles mortes et à rehausser les fesses des petits enfants attablés. C’est pour cela qu’il s’en vend autant chaque année.“ Un dictionnaire illustré, poétique et loufoque trouvé dans le rayon jeunesse de ma médiathèque mais qui peut plaire à toute la famille. L’auteur y évoque de façon lapidaire et inventive une série de mots choisis en les illustrant selon les codes de l’encyclopédie traditionnelle mais totalement détournés… Un vrai délice d’à-propos et d’imagination !

  • Lectures

    Ce qu’elles disent, Miriam Toews.

    Traduit de l’anglais par Lori Saint Martin et Paul Gagné. “Si j’ai bien compris, nous, les femmes, avons déterminé trois choses auxquelles nous estimons avoir droit.Lesquelles ? demanda Greta.Nous voulons que nos enfants soient en sécurité, répond Mariche. Elle s’est mise à sangloter doucement, elle a du mal à parler, mais elle poursuit quand même. Nous voulons rester fidèles à notre foi. Nous voulons pouvoir penser.“ Dans une communauté mennonite de Bolivie, les femmes, les adolescentes et les petites filles se réveillent endolories pendant plusieurs années. Elles ont été chimiquement endormies puis violées par certains hommes de la communauté.Sur la base de ce fait réel, l’auteure imagine qu’à l’occasion du…

  • Lectures

    Son corps et autres célébrations, Carmen Machado.

    Traduit de l’anglais par Hélène Papot. “Elle me fascine, c’est tout ce que je peux dire. Elle est accommodante, mais pas à la manière dont je l’étais – dont je le suis. Elle est comme de la pâte, avec une façon de se laisser pétrir qui masque sa robustesse, ses propriétés.“ 8 nouvelles qui enquêtent sur le rapport au corps et au désir entre homme et femme ou femme et femme. Des nouvelles féministes, parfois inquiétantes ou juste déroutantes… Elles ne m’ont pas toutes convaincues mais Le point du mari, Inventaire et Huit bouchées m’ont beaucoup plu et fait réfléchir. Merci @toutcequejaimais et @ledevorateur de m’avoir fait découvrir cette auteure !

  • Lectures

    La poésie d’Albane Gellé

    Un #lundipoésie avec un air de déjà vu je l’avoue… j’avais envie de piocher un autre texte dans cette belle anthologie !Cette fois-ci c’est un poème d’Albane Gellé que je voulais vous faire découvrir pour bien commencer la semaine et le mois de Décembre. “Entre le cœur et les poumons, une clairière,Un abri pour la lumière, ne t’inquiète plusJe vais ouvrir la petite cage, sansPrécipitation, délivrer l’eau du grand barrage.Côté racines c’est du solide, je ne suis pasUne poupée russe, pardon, je t’aime,Me voilà bien revenueAux jours d’ici, à danser vivre et tournoyer,Légère , oiseau, soleil, soleil.”

  • Les doux mots du dimanche

    Mansuétude

    Pour ce premier dimanche de Décembre je vous propose un nouveau mot bienveillant pour #lesdouxmotsdudimanche : mansuétude. La mansuétude, nom féminin, est une qualité : la disposition à pardonner généreusement.Une tendance morale à faire preuve de patience, de douceur et de miséricorde. Qualité divine avant tout, elle peut devenir humaine… voire virer à l’excès et devenir synonyme de faiblesse et d’indulgence excessive ! Son origine étymologique viendrait, par plusieurs détours, de l’adjectif décrivant la qualité d’un animal apprivoisé ( = venant aisément sous la main : manus/main + suescere/coutume) puis par extension la douceur et le calme d’une personne. Ainsi cette disposition à pardonner généreusement viendrait à la fois d’un calme et…