• Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Ifemelu

    Troisième portrait de femme de fiction qui m’ont nourrie : un personnage entre deux continents dans un roman d’apprentissage, Ifemelu l’héroïne d’Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie Jeune femme de la classe moyenne Nigériane, Ifemelu quitte Lagos et son amoureux Obinze pour poursuivre ses études et découvrir le monde. Arrivée chez une tante aux Etats-Unis, elle se découvre soudainement Noire dans un pays marqué par un racisme historique.Le roman se construit autour des vies parallèles d’Ifemelu et d’Obinze, par des flashbacks navigant entre Lagos et les Etats-Unis : les souvenirs d’enfances nigérianes, la vie aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni pour Obinze, le retour à Lagos…Roman de l’émigration et du racisme mais…

  • Lectures

    The Dutch house, Ann Patchett.

    “There are a few times in life when you leap up and the past that you’d been standing on falls away behind you, and the future you mean to land on is not yet in place, and for a moment you’re suspended knowing nothing and no one, not even yourself.“ Lorsque Cyril Conroy devient l’heureux propriétaire de la “maison hollandaise” – sorte de folie architecturale à la démesure digne d’un conte – il embarque sa femme et ses enfants dans une vie à laquelle rien ne les avait préparés. Vivant jusqu’à lors dans une relative pauvreté ceux-ci se retrouvent soudainement dotés d’une gouvernante et d’une cuisinière ainsi que d’une maison…

  • Lectures

    Personne ne sort les fusils, Sandra Lucbert.

    “La société, qu’on le veuille ou non, nous rentre dedans. Répétitivement, elle s’incruste, elle nous pioche, elle grave en nous ses marquages.“ De Mai à Juillet 2019 se tient le procès de France Telecom Orange dont les dirigeants sont accusés d’avoir organisé sciemment la maltraitance des salariés, les conduisant parfois à la mort. Le procès est public, les comptes-rendus accessibles.L’auteure les a lu et a été saisie, glacée par le langage des accusés et de leur organisation : un langage froid, machinal où les individus n’existent plus en tant que tels. A ce premier choc s’ajoute la réalisation que le monde de la justice est également gangréné par ce langage…

  • Lectures

    The cost of living, Deborah Levy.

    “When our father does the things he needs to do in the world, we understand it is his due. If our mother does the things she needs to do in the world, we feel she has abandoned us. It is a miracle she survives our mixed messages, written in society’s most poisoned ink. It is enough to drive her mad.” Encore un coup au plexus et au cerveau avec ce deuxième chapitre du récit mi-autobiographique mi-réflexif de Deborah Levy qui poursuit, après “Things I don’t want to know”, son travail sur le fait d’être une femme, qui plus est une mère, et d’écrire aujourd’hui.C’est toujours futé, plein de malice et…

  • Lectures

    Danseur d’herbe, Susan Power

    Traduit de l’américain par Danièle et Pierre Bondil. ” Au lieu de cela, je lui dis :– Nous refusons de nous laisser avilir.Il demeura bouche bée, sa langue pointant puis se retirant comme celle d’un crapaud aux aguets. Il ravala les mots qu’il s’apprêtait à prononcer. J’en appréhendai rapidement la raison. Dans la vision du monde qui était sienne, nous étions déjà un peuple avili qu’il avait l’intention d’élever, à lui tout seul, jusqu’au royaume radieux de la civilisation.” L’histoire d’une famille d’indiens sioux du Dakota à travers les âges racontée par les liens entre ses femmes, les savoirs, les légendes et les dons transmis. Comment être digne de ses…

  • Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de Femme : Ayla

    Pour initier cette nouvelle série de billet, je me lance avec un personnage qui a marqué mes années lycée : Ayla, l’héroïne de la saga Les enfants de la Terre de Jean M Auel. Cette grande fresque (publiée entre 1980 et 2011) se déroule durant la Préhistoire, pendant la dernière période glaciaire au moment clé où Néandertal et Homo Sapiens cohabitent et construisent les bases d’une vie sociale.Ayla est une petite fille Sapiens qui, suite à la disparition de sa tribu dans un tremblement de terre, est recueillie par des Néandertaliens. Auprès du “Clan” elle va découvrir un mode de vie très différent : un langage signé et non parlé,…

  • Lectures

    Sauveur & Fils, saison 5, Marie-Aude Murail.

    “– J’aime bien cette phrase de Malraux, dit-il : « Pour l’essentiel, l’homme est ce qu’il cache : un misérable petit tas de secrets. » Mais si je l’affichais dans mon cabinet, je crois que ça vexerait les gens.” Petite lecture doudou, je retrouve sans effort Sauveur et sa bande, un plaisir léger et facile à lire… même si je suis un peu déçue par celui-ci qui me semble (pour la première fois) un peu trop simpliste. Je trouve que l’aspect “éducatif” est trop perceptible.

  • Lectures

    Les enfants verts, Olga Tokarczuk

    Traduit du polonais par Margot Carlier. ” Selon moi, le monde est constitué de cercles gravitant autour d’un seul point. Il faut savoir que cet endroit unique, appelé centre du monde, varie avec le temps ‒ jadis, ce fut Rome ou Jérusalem, à présent c’est sans conteste la France, et particulièrement Paris. Ces cercles, on pourrait les tracer avec un compas à verge. La règle est simple ‒ plus on est proche du centre, plus tout paraît véritable, concret, palpable, plus on s’en éloigne, et plus le monde semble flou, telle une toile blanchie par l’humidité. De plus, ce centre du monde se présente comme légèrement surélevé, de sorte que…

  • Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme / Mon héroïne

    L’idée me trottait en tête depuis un petit moment, il m’a fallu le calme des vacances estivales pour rassembler mes mots et préciser mon intention mais, ça y est, je suis ravie d’entamer une nouvelle série de publications sur le thème Portrait de Femme/ Mon héroïne ! Je vais vous présenter ici de façon régulière et simple des personnages de roman, tous féminins, qui m’ont marquée, ont construit ou enrichi ma vision des femmes en espérant que cela vous invite à les découvrir ou re-découvrir. A samedi prochain pour une première héroïne toute particulière !

  • Lectures

    Le prince et la couturière, Jen Wang.

    Le prince Sébastien, fils aimable cherchant à satisfaire ses parents, ne rayonne véritablement que lorsqu’il se transforme en Lady Crystallia et arpente la nuit parisienne dans des tenues incroyables conçues par sa couturière et amie Frances.Forcément cette double identité est difficilement compatible avec un mariage royal et les difficultés s’amoncellent… Une lecture agréable façon conte de fée sur les thèmes de l’identité, l’amitié, la famille et les aspirations personnelles.