Catégorie : Lectures

Le pays du Dauphin Vert, Elisabeth Goudge.

Mon #livredéterminant du dimanche : Le pays du Dauphin Vert, Elisabeth Goudge. « Bien qu’ils fussent physiquement à des centaines de milles, leurs âmes semblaient très près d’elle. Ils recherchaient tous la même chose. Leur trinité formait une unité. ‘Une corde triple ne peut pas se rompre’ , avait dit William.«  Un roman ample et intense, à la […]

The Miniaturist, Jessie Burton.

« Beneath the sun, a motto has been engraved: ‘Everything man sees he takes for a toy. Thus is he always, forever a boy.’ Cornelia says wistfully. ‘I haven’t heard that saying for years‘ ». I really enjoyed this book even if I had foreseen the « secrets » of the household which were quite predictable. What I loved […]

Le cri des oiseaux fous, Dany Laferrière.

« Dès qu’on a initié le premier mouvement, on est en orbite pour ne plus atterrir. C’est la loi du mouvement perpétuel. Du moment qu’on ne bouge pas, qu’on reste dans son île, on peut dire qu’on est d’ici, de cette terre. Mais dès qu’on a quitté l’île, une fois seulement, on ne peut plus revenir. […]

La dent du serpent, Craig Johnson.

« Apparemment, le hibou géant avait renoncé à nous emporter tous les deux, m’avait lâché et continuait sur la route du Camps des Morts avec lui seul. Le chemin suspendu était là, l’épaisse bande de la Voie lactée accrochée comme un hamac d’un horizon à l’autre dans une clarté glaciale.«  Une enquête de Walt Longmire, toujours […]

The Underground Railroad, Colson Whitehead.

“Freedom was a thing that shifted as you looked at it, the way a forest is dense with the trees up close but from the outside, from the empty meadow, you see its true limits.«  I was deeply moved by this brilliant book and Cora will be in my mind for a long time.

Stranger Music, Leonard Cohen.

When Autumn come and I start to need some comfort, I always go to Leonard Cohen. His poetry and his voice are a never ending charm. Choosing a quote is merely impossible… « Is my passion perfect ?No, do it once again. » in « Teachers »

Leon, Mons Kallentoft & Markus Lutteman

« Je me souviens parfaitement de ce qu’il a dit : ‘Sans moi tu n’es qu’un animal en cage. Et quand on ouvre la cage pour laisser sortir ce genre d’animaux, ils ne survivent pas longtemps.‘ » Un polar tendu, le deuxième de la série Zack.Stockholm, lors d’un hiver glacial: un tueur revêtu d’une peau de lion […]

Leçons de conduite, Anne Tyler.

« Du temps où Maggie jouait au base-ball avec ses frères, elle avait si peur d’être éliminée qu’elle supportait les mauvais coups sans broncher. Elle se relevait et se remettait à courir comme si de rien n’était, malgré ses genoux en sang.«  Maggie et Ira, mariés depuis longtemps, cheminent dans leurs souvenirs et racontent une vie […]

Une affaire d’hommes, Todd Robinson.

« Chaque fois qu’on s’en tire après avoir donné autant de coups qu’on en a reçus, surtout quand la chance penchait clairement en faveur d’un triomphe pour l’adversaire, on peut y voir une victoire.«  Un roman noir électrique et bordélique : Boo et Junior sont amis depuis l’enfance et videurs-enquêteurs sacrément doués pour cumuler les embrouilles… […]

L’amant sans domicile fixe, Fruttero et Lucentini.

Mon #livredéterminant du dimanche : L’amant sans domicile fixe, Fruttero et Lucentini. « Même si, il est honnête de le dire, je ne pensais pas même fugacement à Mr Silvera, et la chose me semble invraisemblable, impardonnable, maintenant que, de ces heures sans histoire (sans moi!), je voudrais tout savoir, fragment par fragment, instant après instant.«  La rencontre […]

Point cardinal, Léonor De Redondo.

« Mais il y a autre chose que je veux que vous sachiez. Une chose dont je n’ai jamais douté. Si je ne me suis jamais senti homme, je me suis toujours senti père.«  Le roman poignant d’un homme qui devient peu à peu lui même, c’est à dire une femme. Et le récit pudique d’un […]

Noces, L’Été, Albert Camus.

« La tête retentissante des cymbales du soleil et des couleurs, quelle fraîche bienvenue que celle de la salle pleine d’ombre, du grand verre de menthe verte et glacée ! Au-dehors, c’est la mer et la route ardente de poussière. » es textes courts, habités et brûlants pour se souvenir de l’été disparu, de ses plaisirs simples […]

Frappe toi le coeur, Amelie Nothomb

« Il fallait donner le change: Diane embrassa Celia le plus chaleureusement qu’elle put et personne ne remarqua que son enfance était morte.«  Un roman sur les monstres familiers, la jalousie qui éteint les cœurs et l’acharnement à ne pas tomber dans le gouffre de la froideur.J’ai bien aimé ce livre même si je reste sur […]

Les Suprêmes, Edward Kelsey Moore.

La vie et l’amitié de Clarice, Barbara Jean et Odette, trois femmes fortes et complexes. Leurs amours, leurs secrets, leurs douleurs et surtout leur énergie commune : ce livre était la pause parfaite pour un week-end en bonne compagnie! Merci @liliesichouette pour cette lecture.

The Nix, Nathan Hill.

« You have to be careful, Pwnage said, with people who are puzzles and people who are traps. A puzzle can be solved but a trap cannot. Usually what happens is you think someone’s a puzzle until you realize they’re a trap. But by then it’s too late. That’s the trap.«  A really great novel ! […]

Baltiques, Tomas Transtromer.

Mon #livredéterminant du dimanche : Baltiques, Tomas Transtromer. « Las de tous ceux qui viennent avec des mots, des mots mais pas de langage, je partis pour l’île recouverte de neige. L’indomptable n’a pas de mots. Ses pages blanches s’étalent dans tous les sens! Je tombe sur les traces de pattes d’un cerf dans la neige. Pas des […]

Company K, William March.

A polyphonic novel on an american Marine company serving in France during WW1. 113 voices tell their own short episode of the War. It is universal, poignant and full of life. Thanks to @aseriesofunreadbooks for the discovery! .

Surfacing, Margaret Atwood.

It’s Sunday, it’s #sundaysbest !Surfacing, Margaret Atwood. « I have to recant, give up the old belief that I am powerless and because of it nothing I can do will ever hurt anyone. » The birth of a woman, free from her fears. An isolated island as a womb and Mother Nature to guide her through.

Un roi sans divertissement, Jean Giono.

 » Et il y eut, au fond du jardin, l’énorme éclaboussement d’or qui éclaira la nuit pendant une seconde. C’était la tête de Langlois qui prenait, enfin, les dimensions de l’univers. «  C’est dimanche c’est #livredéterminant !Un roi sans divertissement, Jean Giono.Un roman polyphonique fascinant et violent, anesthésiant comme la solitude en hiver.

Les Mémoires d’Hadrien, Marguerite Yourcenar.

C’est dimanche c’est #livredéterminant : Les Mémoires d’Hadrien, Marguerite Yourcenar.Lu il y a presque 20 ans et relu de nombreuses fois, il me touche toujours autant. Sagesse et humilité dans une langue admirable. « J’avais toute ma vie fait bon ménage avec mon corps; j’avais implicitement compté sur sa docilité, sur sa force. Cette étroite alliance commençait à […]