• Les doux mots du dimanche

    Martingale

    Un mot au ton très décidé pour #lesdouxmotsdudimanche : martingale. Une martingale c’est en premier lieu un élément du harnachement d’un cheval relié à la sangle et qui vise à limiter ses mouvements de tête intempestifs. Ensuite, sur un vêtement, c’est une patte placée dans le dos comme une demie-ceinture qui vise à marquer la taille.Si, si vous savez, la ceinture “repliée” sur un trench-coat qui lui donne ce petit côté cintré assez flatteur ?Enfin, dans les jeux de hasard, la martingale c’est une méthode sensée vous permettre de “prévoir” ce qu’il va se passer et donc d’assurer vos gains… autant vous dire que c’est le graal ou l’arlésienne selon vos références…

  • Les doux mots du dimanche

    Tituber

    C’est reparti pour #lesdouxmotsdudimanche avec un mot avec une patte en l’air : tituber. Tituber c’est d’abord vaciller, chanceler sur ses jambes ou pattes (selon si on est humain ou animal 😉). Le mot vient directement du latin titubare : chanceler. On peut tituber car le vent est fort, car on est affaibli par la maladie ou la fatigue…De façon figurée, tituber c’est hésiter, être incertain, être empêtré(e) dans des doutes.La pensée peut donc aussi tituber, tout comme le langage. J’aime ce mot car il me semble entendre son sens dans ses sonorités : “ti” un pas à gauche – “tu”- un pas à droite – “ber” une halte pour reprendre son…

  • Les doux mots du dimanche

    Lumignon

    Allez : #lesdouxmotsdudimanche s’attarde aujourd’hui ce qui pourrait être un joli mot-valise (qui je le rappelle est un mot formé par la fusion d’au moins deux mots comme vélorution ou alicament par exemple) : lumignon. Un lumignon c’est d’abord le bout allumé de la mèche d’une bougie puis par extension une lampe de faible rayonnement. On peut ainsi déposer un lumignon sur un meuble pour créer une ambiance tamisée ou regarder fasciné(e) le lumignon de la bougie qui vacille…Le mot apparaît tel quel au XIIème siècle et vient du latin populaire lucinium lui-même altération mot latin pour lumière : lux. On peut néanmoins si on le souhaite, et pour revenir aux mots…

  • Les doux mots du dimanche

    Connivence

    Je crois que j’ai un problèmes avec #lesdouxmotsdudimanche… la plupart des mots qui me viennent à l’esprit et que j’ai envie de discuter commencent par un “c” : est-ce grave docteur ? Celui d’aujourd’hui ne déroge pas à cette tendance, il s’agit du mot connivence. La connivence c’est une “entente secrète ou tacite entre des personnes, notamment pour préparer une action commune”. Initialement il s’agissait juste d’une convergence d’opinion, d’intention ou d’action puis c’est devenu le fait d’apporter de l’aide à quelqu’un en faisant semblant d’ignorer que son action était coupable. Une sorte d’indulgence coupable, comme l’explique l’origine latine du mot.Le mot vient en effet de coniventia qui veut dire indulgence…

  • Les doux mots du dimanche

    Pulluler

    Pour #lesdouxmotsdudimanche un mot qui semble faire des bulles au bord des lèvres : pulluler. Pulluler, c’est être présent en grand nombre ou bien se multiplier en abondance, rapidement (dans un espace donné) et de manière incontrôlée. C’est foisonner et proliférer de façon anarchique.Les moustiques peuvent ainsi pulluler aux bords des mares comme les idées nauséabondes chez les intolérants… Cette idée de reproduction non maîtrisée fait que le mot contient la plupart du temps une notion péjorative. Le verbe a été substantivé en pullulence ou bien pullulation : vous la voyez la pullulence de lièvres dans les fourrés ? 😂 Le mot vient du verbe latin pullulare, avoir des rejetons, se répandre.…

  • Les doux mots du dimanche

    Dilettante

    Un mot dont je ne sais jamais s’il est aimable ou moqueur pour #lesdouxmotsdudimanche : dilettante. Un(e) dilettante au départ c’est un amateur passionné de musique, un mélomane. Le terme s’est rapidement étendu à un amateur d’art, quel qu’il soit et enfin à un amateur de toute activité. On pouvait ainsi être un(e) dilettante de la cuisine, du jardinage ou de la danse de salon. Aujourd’hui, un(e) dilettante c’est une personne qui exerce une activité comme un passe-temps, généralement de façon fantaisiste. Le “généralement fantaisiste” est déjà un glissement vers une notion plus péjorative et introduit l’idée d’occupation plutôt que de passion : le dilettante serait un amateur par opposition à un…

  • Les doux mots du dimanche

    Mentor

    Un nom propre devenu nom commun pour #lesdouxmotsdudimanche : mentor. Mentor, au départ, c’est – dans la mythologie grecque, le nom d’un ami très proche d’Ulysse. Un ami avec qui il débat pour mieux décider et à qui, alors qu’il part pour la guerre de Troie, il confie l’éducation de son fils Télémaque. Mentor accompagne donc Télémaque, l’aide à grandir et se former et l’encourage à partir chercher son père lorsque Pénélope se retrouve acculée par ses prétendants. Un mentor c’est donc une “personne servant de conseiller sage et expérimenté à quelqu’un” : pas un professeur, pas un parent, pas un encadrant mais bien un appui qui partage son expérience pour nourrir…

  • Les doux mots du dimanche

    Palanquée

    Pour #lesdouxmotsdudimanche je vous présente un mot que j’utilise au quotidien mais dont je m’aperçois qu’il n’est pas si connu que ça… palanquée 😊. Une palanquée c’est la marchandise, le contenu que peut soulever un palan sur un bateau et donc sa cargaison. (Un palan c’est un système de poulies.) Toujours dans un univers maritime, la planquée c’est aussi la quantité de poissons déchargée d’un chalutier. Ensuite, par extension, l’expression “il y a une palanquée” veut donc dire qu’il y a une grande quantité de quelque chose. Des palanquées de réunions inutiles, des palanquées de raisons de s’émerveiller, des palanquées de recommandations de lecture 😉 Connaissiez-vous ce mot ? L’utilisez-vous ? Pour…

  • Les doux mots du dimanche

    Mystère

    Un mot magique pour #lesdouxmotsdudimanche : mystère. Ce mot, je l’adore tant on peut se perdre dans la profondeur et la variété de ses significations ! Le mystère est avant tout lié à la vie religieuse : il décrit les enseignements secrets expliqués aux initiés dans le culte de certaines divinités antiques et, dans les religions chrétiennes, les vérités fondamentales de la foi qui ne peuvent être expliquées par la raison. Au Moyen-Age, c’est également le nom de pièces de théâtre mettant en scène des sujets religieux.Le mystère est comme une porte, un seuil d’où l’on bascule dans la foi. Par extension est un mystère “ce qui ne peut pas être expliqué…