• Les doux mots du dimanche

    Pérorer

    Un mot qui fatigue un peu mais qui fait rire aussi pour #lesdouxmotsdudimanche : pérorer. Pérorer c’est parler longuement avec emphase et prétention, déclamer de grands discours de façon pédante tout en étant très content de soi 😊Le verbe vient directement du latin “perorare” qui voulait dire “exposer de bout en bout par la parole” (et donc, à mon avis, épuiser son entourage par cette habitude). Je n’en dirai pas plus par crainte de me mettre moi-même à pérorer…Et vous, des péroreurs ou péroreuses dans votre quotidien ?

  • Les doux mots du dimanche

    Croquignolet

    Un petit mot rigolo pour #lesdouxmotsdudimanche histoire de pétiller sous le gris…. croquignolet. Cet adjectif (ce qui donne donc croquignolette au féminin 😊) décrit quelque chose de charmant, mignon. C’est l’équivalent argotique du “kawai” japonais ou du “cute” anglophone.La croquignole était au départ un petit gâteau sec présenté sous forme de bouchée. On peut aussi l’utiliser de façon ironique pour décrire une situation bizarre, absurde, ridicule… un peu comme l’adjectif approchant : croquignolesque qui est plus péjoratif et moqueur. De mon côté, je préfère trouver ma fille croquignolette dans son costume de super-héroïne que de recenser les situations croquignolesques dans lesquelles je me retrouve parfois au travail 😉 Et vous, quel élément…

  • Les doux mots du dimanche

    Ennui

    Ce vendredi Ali Rebeihi s’interrogeait sur France Inter “Dimanche rime-t-il forcément avec ennui ?”. La question ne fut pas tranchée mais m’aura au moins fait songer au mot ennui pour #lesdouxmotsdudimanche … L’ennui au départ, et de façon vieillie aujourd’hui, c’est la tristesse, l’abattement dans lequel nous plonge une grande douleur. C’est aussi la nostalgie, le regret de quelqu’un ou quelque chose. Une sorte de mélancolie profonde.Aujourd’hui, l’ennui c’est plutôt la lassitude, le sentiment de vide ou d’inutilité, de découragement que suscite l’inaction ou l’absence d’intérêt d’une situation.Au contraire et curieusement, avoir des ennuis c’est se trouver dans une situation “intéressante” où l’action est généralement urgente 😉 Le mot vient de du…

  • Les doux mots du dimanche

    Naître

    Un mot essentiel aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche : naître.Selon le dictionnaire, naître c’est commencer à exister d’un point de vue biologique par opposition à mourir. C’est, d’un point de vue plus large et selon une expression plus poétique, venir au monde. Le mot vient du latin “nascere” venant lui-même de “gnasci” qui a donné en parallèle les termes engendrer ou générer. Naître est donc à la fois le début d’une histoire et le fruit d’une histoire…Naître c’est aussi, à partir du XIIème siècle et au figuré, surgir, apparaître, commencer à se manifester. Les idées, comme les sentiments peuvent donc naître dans nos têtes et nos coeurs. Même si je déteste la sonorité traînante…

  • Les doux mots du dimanche

    Vilipender

    Allez, une fois n’est pas coutume, un mot bien désagréable pour #lesdouxmotsdudimanche… pas si doux finalement : vilipender. Vilipender c’est traiter quelqu’un ou quelque chose avec mépris, le dénigrer, le déprécier. Le mot a été composé à partir d’une base latine : vilis voulant dire vil et pendere voulant dire peser, estimer. C’était donc l’action de juger comme méprisable. Les sonorités de ce mot m’ont toujours semblé aller avec son sens. Dans vilipender, j’entends à la fois le “vi” de vipère et le “pend” de pendre.Celui qui vilipende est une vipère prête à pendre celui qu’il ou elle méprise… non ? Bref, sur ce je vous encourage à profiter de ce…

  • Les doux mots du dimanche

    Apothéose

    Un mot divin pour #lesdouxmotsdudimanche : apothéose, nom féminin. On entend souvent parler de l’apothéose comme du summum de la gloire ou de la réussite et c’est logique car, dans l’Antiquité, l’apothéose était le processus de déification qui faisait d’un personnage ou d’un empereur l’objet d’un culte officiel.La religion catholique a ensuite retenu le même terme pour évoquer la consécration posthume des saints. Dans le langage non-religieux l’apothéose est à la fois la glorification d’un défunt ou d’un vivant, parfois de façon ironique. C’est aussi le final saisissant d’un spectacle. C’est enfin, de façon délicieuse, le nom du phénomène d’optique qui lorsque des nuages sont à l’opposé du soleil provoque une sorte…

  • Les doux mots du dimanche

    Pipistrelle

    Allez, c’est encore les douces soirées d’été et pour les enchanter avec #lesdouxmotsdudimanche je vous propose d’intégrer dans vos conversations le mot suivant : pipistrelle 😊 La pipistrelle est une petite chauve-souris européenne aux oreilles pointues. Elle niche dans les recoins sombres et sort à la nuit tombée… une charmante créature donc.En italien, pipistrello veut dire chauve-souris. Le mot vient du latin vespertilio venant lui-même de vesper qui veut dire “soir” et la boucle est bouclée. Quant à moi j’affuble souvent de ce nom de jeunes demoiselles un peu craintives 😉 je trouve que cela leur va comme un gant ! Et vous, vous avez une pipistrelle dans votre entourage ?

  • Les doux mots du dimanche

    Gyrovague

    // EN VACANCES// Pour #lesdouxmotsdudimanche aujourd’hui un terme surprenant venant du vocabulaire religieux : gyrovague. Adjectif devenu substantif, un gyrovague est un moine itinérant, un moine mendiant. N’étant rattaché à aucun monastère il va et vient à son gré et se fait accueillir le temps d’une étape dans telle ou telle communauté religieuse. Cette liberté de pratique est rarement appréciée par les moines pour qui la stabilité est essentielle et cette indépendance vis à vis des rythmes et obligations communautaires largement soupçonnée… Le mot gyrovague vient du latin gyrovagus qui veut dire errant et se construit en associant gyrus le cercle et vagus indéfini.Le gyrovague est donc un vagabond chercheur de Dieu,…

  • Les doux mots du dimanche

    Foutraque

    // EN VACANCES// Pour #lesdouxmotsdudimanche un adjectif que j’utilise avec plaisir… mais mal à propos il semblerait : foutraque. C’est en échangeant avec @papiercrepon à propos du livre Arcadie d’Emmanuelle Bayamak Tam que ce mot est revenu. Je suis allée en chercher le sens et j’ai ainsi découvert qu’il était à la fois un adjectif et un substantif. Un roman peut être foutraque donc mais son auteur(e) aussi 😂 J’ai ensuite découvert le sens réel de ce mot régional : un peu fou, excentrique. Une chose ou une personne qui a un petit brin de folie, un grain de sel qui relève sa singularité. Je dois maintenant admettre que je pensais que foutraque voulait…

  • Les doux mots du dimanche

    Mazette

    // EN VACANCES// Encore une expression vieillotte pour #lesdouxmotsdudimanche : mazette ! Au départ, au XIXème siècle, une mazette c’est un cheval de louage de piètre qualité. Quand on loue un cheval pour aller faire le malin au bois et séduire ces dames, si l’on tombe sur une mazette on a bien moins fière allure.Par extension, une mazette c’est aussi une personne qui manque de force, d’ardeur, d’adresse ou de panache. Une sorte de mauviette quoi. Quand à l’interjection Mazette ! elle exprime l’admiration ou l’étonnement – ce qui me laisse perplexe car il est rare qu’on s’extasie devant un mauvais cheval ou une personne amollie… Elle viendrait d’un détournement du mot…