• Les doux mots du dimanche

    Sympathie

    Aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche j’ai choisi le mot sympathie, parce que c’est une qualité qui m’est chère et puis c’est tout.   La sympathie c’est d’abord l’attrait spontané qui relie deux personnes de façon instinctive. Ensuite, c’est la capacité à s’associer aux sentiments de l’autre.   Non pas de les ressentir littéralement (on parle alors d’empathie et si c’est également très beau j’ai toujours un doute sur la réalité de l’empathie) mais bien de les prendre en compte et d’y participer. Le mot vient du grec : sym signifie avec et pathie signifie les sentiments.  Le mot existe également en médecine pour décrire la correspondance entre deux parties du corps qui réagissent à l’état de lautre mais aussi en…

  • Les doux mots du dimanche

    Songe

    Aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche j’ai choisi un mot qui ouvre à d’autres royaumes : songe. Un songe c’est tout d’abord un rêve, un rêve particulier aussi car il est porteur d’un message important, une sorte d’avertissement.Un de ces rêves qui, sans être prémonitoires, nous font longuement réfléchir dans la journée.D’ailleurs dans la mythologie grecque les Songes étaient des petits génies, fils de la Nuit ou du Sommeil on ne sait pas bien, par lesquels la divinité parlait aux hommes. Un songe c’est aussi une rêverie par laquelle on se laisse porter tout en étant éveillé, une construction imaginaire. Elle peut être une illusion, un leurre ou bien une fiction fertile. Et si “la…

  • Les doux mots du dimanche

    Murmure

    Aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche j’ai choisi un mot qui sonne comme ce qu’il est : murmure. Un murmure est au départ le bruit léger d’une personne s’exprimant à voix basse, un bruit assourdi, un peu confus.C’est également – par extension – une expression discrète, non formulée de sentiments. (Les murmures du cœur par exemple). C’est aussi, parcequ’il faut un revers à chaque médaille, une rumeur malveillante, une critique voilée. En médecine, le murmure c’est le bruit pulmonaire doux, normal, perceptible à l’auscultation et dû à la vibration des alvéoles pulmonaires lors du passage de l’air. Le nom vient du verbe murmurer venant du latin murmurare “parler à voix basse, chuchoter” Pour moi le murmure…

  • Les doux mots du dimanche

    Oniomanie

    J’ai découvert un nouveau mot hier alors je vous le présente pour #lesdouxmotsdudimanche : oniomanie. L’oniomanie n’est pas la folie des oignons – même si sa sonorité pourrait le faire croire – mais la maladie de l’achat compulsif, la “fièvre acheteuse”. Le mot apparaît en Allemagne à la fin du XIXème siècle, construit par le médecin qui identifie ce nouveau trouble avec deux mots grecs : onios, à vendre et mania, obsession. L’oniomanie est une maladie reconnue qui pousse à acheter de façon compulsive. L’addiction ne réside pas dans la possession des objets achetés (qui plonge généralement l’oniomane dans un sentiment de tristesse et de honte post-achat) mais bien dans la quête…

  • Les doux mots du dimanche

    Lucidité

    On continue avec #lesdouxmotsdudimanche… vous commencez à me connaître : aujourd’hui j’ai choisi le mot lucidité. La lucidité c’est la faculté de voir et de comprendre les choses avec clarté et justesse.Une qualité bien rare donc, tant nous sommes tous plus ou moins empêtrés dans nos convictions et le poids de nos histoires personnelles.Une qualité qui semble ne jamais être totalement conquise puisqu’elle nécessite un équilibre perpétuel entre remise en question et acceptation de ce qui est. Dans un vocabulaire un peu vieillot la lucidité c’est aussi le don de double-vue (vous savez la voyante extra-lucide ?).Ce don qui permet, par magie de voir le passé et de lire l’avenir; une…

  • Les doux mots du dimanche

    Abandon

    Un mot intense aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche : abandon. L’abandon c’est l’action de rompre le lien qui attachait une personne à une chose ou à une personne, de cesser de s’occuper d’une chose à laquelle on était lié par l’intérêt qu’on lui portait, par un engagement, de renoncer à la possession d’un bien. C’est aussi l’état qui résulte de cette action. Un terme en premier lieu juridique puis, devenu plus général, ayant conservé une dimension de réprobation morale. Mais l’abandon est complexe car il est aussi l’action de laisser aller son corps, son cœur, son esprit, à leur pente naturelle de façon généralement agréable. On s’abandonne au plaisir comme on parle avec abandon…

  • Les doux mots du dimanche

    Catastrophe !

    Ne tournons pas autour du pot (à crayons) pour #lesdouxmotsdudimanche j’ai choisi un mot qui fait peur : catastrophe. Un mot qui décrit un événement aux conséquences particulièrement graves, voire irréparables mais aussi l’état qui en résulte, la mort, la ruine ou le désastre… Joyeux non ?Agir en catastrophe c’est agir de façon hâtive sous la menace d’un danger imminent. Être catastrophé c’est être consterné, inquiet. Comme je suis un peu têtue et que j’ai tendance à chercher le rayon de soleil dans la flaque d’eau boueuse j’ai décidé d’en savoir plus sur ce mot et là, merveille, une découverte étymologique savoureuse! Figurez-vous que le mot catastrophe à comme sens premier en français : dénouement. Un…

  • Les doux mots du dimanche

    Chleuasme

    Pour #lesdouxmotsdudimanche un terme un peu particulier à la fois très savant et très courant… chleuasme. Ah, ça en jette hein ? Quand j’ai entendu ce terme pour la première fois, j’en ai trouvé les sonorités assez dégoûtantes. Je crois que ça me faisait penser au mot miasme (le confinement a des effets sur mon champs lexical on dirait). D’ailleurs, la première fois que j’ai entendu ce terme c’était il y a une semaine dans la bouche de mon fils de 9 ans. J’ai pensé que c’était une de ses insultes inventées pour agacer son frère.Et là, le pauvre chéri outré m’explique tout bonnement le sens de ce mot en me disant…

  • Les doux mots du dimanche

    Carafe

    Allez, une fois n’est pas coutume, une spéciale dédicace @amelievrg pour #lesdouxmotsdudimanche… sur sa forte insistance j’ai choisi pour aujourd’hui le mot carafe. Le mot est importé en français des langues méditerranéennes : il viendrait de l’italien caraffa, de l’espagnol et du portugais garrafa et de l’arabe garafa qui signifie puiser. Il apparaît au XVIème siècle dans notre langue pour décrire une bouteille en verre ou en cristal à base large et col étroit que l’on remplit d’eau, de vin ou de liqueurs. Par métonymie on peut donc boire une carafe, comme on dirait boire un verre. En argot, la carafe peut être la bouche ou la tête mais aussi une personne pas…

  • Les doux mots du dimanche

    Capharnaüm

    Allez, on change de registre pour #lesdouxmotsdudimanche et on s’en va découvrir un mot à l’écriture et à la prononciation étranges : capharnaüm. Le capharnaüm, nom masculin, est un lieu de désordre voire de débauche puis – par analogie – un lieu où s’entasse un bric-à-brac d’objets. Un peu comme un bordel ou un foutoir en somme (tous autant lieux de débauche que bazars d’objets en vrac). L’origine de ce mot est très instructive et ouvre des lectures plus riches 😉 … Capharnaüm est en effet le nom d’une ville située près du lac de Tibériade où, selon les Évangiles, Jésus se serait réfugié lorsqu’il avait été chassé de Nazareth. Il s’y…