• Lectures

    Spin, Nina Allan.

    Traduit de l’anglais par Bernard Sigaud. “C’était ce qui définissait son ouvrage, après tout : des détails, des moments lumineux qui servaient de doublures à des univers entiers de mémoire.“ Une jeune femme grecque, orpheline d’une mère assassinée pour ses dons de voyance, est reconnue pour ces extraordinaires capacités de tisserande. Elle semble également avoir hérité de la singularité de sa mère quoiqu’elle s’en défende.Elle part à la grand ville pour s’émanciper et faire connaître son art. Celui-ci lui permettra-t-il de sauver un jeune homme rongé par la maladie ? J’ai à nouveau beaucoup aimé ce texte de Nina Allan. Très différents des précédents, il a une grande force d’évocation…

  • Lectures

    Girl, woman, other, Bernardine Evaristo.

    “What matters most to me, is that I know how I feel, and the rest of the world might catch up one day, even if it’ll be a quiet revolution over longer than my lifetime, if it happens at all.” Amma Bonsu est une dramaturge militante, lesbienne et noire. Alors que sa dernière pièce va être jouée pour la première fois dans un grand théâtre londonien elle se remémore des éléments marquants de sa vie amicale, théâtrale et amoureuse. Un souvenir en appelant un autre, le récit bifurque de femmes en femmes, toutes profondément liées parfois sans le savoir. Elles racontent tour à tour leurs vies, les effets de leurs…

  • Lectures

    Complications, Nina Allan.

    Traduit de l’anglais par Bernard Sigaud. “Le temps est même plus étrange que tu ne le crois, dit-il. La plupart des gens conçoivent le temps comme une ligne droite, une route qui va dans une seule direction. Mais j’ai toujours trouvé que le temps est plutôt comme un jardin, ou un labyrinthe, un endroit où il est possible de tourner en rond sans jamais en sortir.“ En horlogerie, une complication c’est une fonction d’une montre autre que sa fonction initiale qui est de donner l’heure (on peut penser à celles qui donnent la date ou permettent de chronométrer). Ici, les montres proposent d’autres types de complications : elles sont le…

  • Lectures

    De visu, Jim Crace.

    Traduit de l’anglais par Maryse Leynaud. Le monde d’avant n’existe plus depuis que l’Amérique a été touchée par le Flux, maladie mortelle qui a tué une grande partie de la population et démantelé l’activité économique du pays. Les survivants se hâtent vers l’Est et l’océan atlantique pour tenter une traversée vers des terres dont on dit qu’elles ont été épargnées et sont un pays de cocagne.Un homme et une femme ayant perdu leurs compagnons se rencontrent, traversent de nombreuses péripéties et tentent de trouver l’apaisement dans un univers où la violence et les privations gouvernent les hommes. Je suis contente d’avoir lu une dystopie qui, tout en étant sombre à…

  • Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Matilda

    Sixième portrait de femmes de fiction qui m’ont nourrie, une fillette pour être plus juste : une enfant assoiffée de connaissances et de lectures, Matilda Verdebois l’héroïne du roman de Roal Dahl. Matilda est une enfant extraordinaire. Dotée de parents mous ou malhonnêtes et d’un grand frère aimable mais assez quelconque, elle s’apprend à lire à 3 ans puis entreprend de dévorer le contenu de la bibliothèque locale. Ses parents ne comprennent rien à cette enfant désespérément intellectuelle qu’ils perçoivent donc comme pédante et trop gâtée. C’est auprès de la bibliothécaire puis de Mlle Candy son institutrice que Matilda trouve la paix et de quoi nourrir son cerveau. Une paix…

  • Lectures

    Shtum, Jem Lester.

    “If you have one foot in the past and the other in the future, you piss on the present.”  Le père d’un jeune garçon autiste se bat pour trouver une école appropriée pour son fils. Entre son travail qui lui déplaît, son couple qui bat de l’aile et ses problèmes de boisson il va se retrouver contraint d’habiter seul avec son père, juif rescapé de l’horreur nazie, et son fils.  Fiction fondée sur l’expérience personnelle de l’auteur, ce roman nous emmène dans le quotidien sans glamour mais plein d’amour d’un parent d’enfant autiste. Importance des routines, sentiment de ne jamais rien maîtriser, perte de soi dans le soin, addictions variées et logiques économiques à l’oeuvre autour des accompagnements sociaux… rien…

  • Lectures

    La fracture, Nina Allan.

    Traduit de l’anglais par Bernard Sigaud. “Selena, tu te souviens des mondes qu’on se fabriquait quand on était petites ? J’étais heureuse, alors, je me sentais chez moi dans le monde comme ça ne m’est jamais plus arrivé. Peut-être que c’était mon malaise vis-à-vis du monde qui m’a fait perdre la place que j’y occupais.“ Lorsque Selena avait 14 ans sa sœur Julie âgée de 17 a disparu. Toute sa vie a été transformée et menée au prisme de cette disparition.Lorsque Julie réapparaît 20 ans plus tard, c’est à la fois un soulagement et une nouvelle angoisse qui surgit : que s’est-il donc passé ? L’histoire que raconte Julie fait…

  • Lectures

    Luke and Jon, Robert Williams.

    “I painted more. I painted because it made my mind blank. It was like falling asleep. Falling asleep without having to dream about my mum. I painted for hours. When I painted I was empty. It helped.“ Un jeune garçon -Luke- et son père viennent s’installer dans une maison plutôt délabrée dans les collines derrière un petit village anglais paumé. Leur mère et épouse vient de mourir et il leur faut à tous les deux du temps et de l’espace pour s’adapter à cette nouvelle réalité.Peu après leur arrivée, un jeune garçon malingre et étrangement vêtu -Jon- se présente à leur porte et une amitié singulière débute. Le récit plein…

  • Lectures

    Le jardin secret, Frances Hodgson Burnett.

    Traduit de l’anglais par Antoine Lermuzeaux. ” Une des nouvelles découvertes, qu’on a commencé à faire au siècle dernier, c’est que les pensées – de simples pensées – sont aussi puissantes que des piles électriques, certaines aussi bonnes que la lumière du soleil, d’autres aussi mauvaises que du poison. Laisser une pensée de tristesse ou de haine s’installer dans votre esprit est aussi dangereux que de laisser un germe de scarlatine s’établir dans votre corps. Si vous le laissez rester, vous ne pourrez peut-être plus vous en dépêtrer aussi longtemps que vous vivrez. “ J’ai relu avec grand plaisir ce classique de la littérature enfantine, idéal pour célébrer le Printemps…

  • Lectures

    Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, Mick Kitson.

    Traduit de l’anglais par Céline Schwaller. “Je ne sais pas pourquoi tout le monde s’inquiète autant de ce qu’il ressent. Ce qu’on ressent n’est pas vraiment important. Ce qui compte c’est de savoir des trucs et de faire des choses.“ Peppa et Sal sont en fuite. Sal a tué leur beau-père avant qu’il n’abuse de Peppa et elles sont parties se cacher dans la forêt avec tout un équipement patiemment accumulé. Leur survie au grand air et loin des villes repose sur les innombrables connaissances que Sal a glané sur le net.Elle a tout appris en prévision de cette échappée et compte sur ses capacités pour les protéger toutes les…